Un incendie au château de Riga

Posted by on 27 juin 2013

Credit Photo: Ieva Cika/LETA

Le château de Riga, la capitale lettone, a connu le 20 juin dernier un incendie dévastateur qui a détruit plus de 3200 mètres carrés de surface de bâtiments.

Les plafonds et les toit ont été grandement endommagés.

La police a confirmé le feu avait déjà détruit près de 100 m² lorsque les pompiers sont arrivés sur place,  puis les flammes ont redoublé d’intensité et l’incendie est devenu impossible à maitriser.

Toutes les escouades de pompiers de la région de Riga sont venues renforcer leurs collègues de la capitale pour parvenir à contrôler cet incendie, et on a dû mobiliser un bateau remorqueur afin d’acheminer de l’eau vers le lieu du sinistre.

Au cours de cet épisode, un pompier a été légèrement intoxiqué au monoxyde de carbone.

D’après les autorités, le feu et les quantités d’eau utilisées pour venir à bout de l’incendie, pourrait avoir menacé une partie des trésors nationaux abrités dans le musée du château.

Pour l’instant, aucune information n’a filtré quant au montant et à la nature exactes des dommages.

La chaîne LTV avance que sur place, les enquêteurs auraient trouvé des mégots de cigarettes ainsi que des instincteurs vides.

D’après la chaîné de télévision, il y aurait trois théories plausibles quant à l’origine du sinistre.

La première impliquerait les mégots. Bien qu’il soit interdit de fumer dans l’enceinte du bâtiment, des ouvriers auraient durant leur pause fumé dans l’un des bâtiments en  chantier qui n’était pas équipé de détecteurs de fumée.

Une autre théorie mettraient en cause des câbles défectueux.

Mais d’après la télévision lettone, l’hypothèse la plus plausible, serait que les ouvriers auraient utilisé une disqueuse pour couper des conduits, et les étincelles produites seraient à l’origine du feu. Les instincteurs vides retrouvés sur place pourraient signifier que les ouvriers auraient dans un premier temps essayé de contrôler le feu eux-mêmes.

Heureusement, si le toit à été détruit, les employés du musée ont réussi a sauver la plupart des vestiges et reliques du bâtiment.

Mais le toit en ruine et la grande humidité ambiante menacerait la conservation des nombreuses pièces restées sur place, qui pourraient faire l’objet d’un transfert en  attendant que les toit des bâtiments soient restaurés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>