« un an en Lituanie » (3):L’hiver, une Lituanie plus authentique

Posted by on 17 octobre 2012

Troisième partie du récit de Pierre.

L’hiver dans les pays baltes est une expérience curieusement  surprenante, une fois passée la petite déprime liée au froid et aux courtes journées. Les bars et restaurants sont pleins à craquer toute la journée jusqu’au soir, et des lieux comme le centre ville et ses marchés, ou encore les centres commercial comme Akropolis, sont des refuges où il fait bon passer du temps.

Les salles de sports et autres saunas, sont également des lieux très fréquentés pendant cette période où la vie se fait essentiellement à l’intérieur. Personnellement j’y ai rencontré mes premiers « vrais  » amis Lituaniens avec lesquels j’ai sympathisé dans des saunas surchauffés, malgré la barrière de la langue. L’un de ces amis m’a notamment initié au sauna à la russe, qui consiste à se fouetter avec des branches de je ne sais quel arbre et à se jeter des seaux d’eau froides pour se rincer.

J »ai aussi aimé les balades  aussi bien en ville qu’à la campagne, mais ce qui m’a le plus marqué est sans doute la différence de température entre mon appartement, (et en général l’intérieur des bâtiments) et l’extérieur.

Il faut savoir qu’à Vilnius, comme dans les autres grandes villes baltes et j’imagine les anciennes républiques soviétiques, le chauffage est centralisé et les habitations sont construites pour faire face à froid extérieur. Double-portes, double-fenêtres, plus un chauffage qui monte à 20-25 C°, on arrive parfois à des différence de températures qui peuvent atteindre les 50° entre l’intérieur et l’extérieur.

Curieusement, à l’extérieur, je  ne sentais pas vraiment la différence au delà des -10°, et je n’ai jamais vraiment eu froid.

Un autre élément qui a marqué mon hiver furent les transports, souvent en retard voire absent parfois, ce qui m’obligeait à marcher dans la neige, la boue ou sur la glace, pour me rendre à l’université.

J’ai dû user au moins trois paires de chaussures lors de ces marches improvisées. D’ailleurs je recommande fortement les bottes, même pour aller donner des cours à l’université, il faut privilégier le côté pratique.

Avec le recul, l’hiver est la période dont je suis le plus nostalgique, car outre des voyages dans les pays voisins le week-end, c’est la période où j’ai le plus ressentie ce qu’est vraiment de vivre en Lituanie de la façon la plus authentique qui soit, en s’adaptant aux rudes conditions, en surmontant les petites déprimes, et en essayant de vivre comme le font les habitants de tous ces pays froids et sombres en hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>